Accueil > Articles juridiques > Droit électoral > Compte rendu de mission au Bénin. Mars 2006 > Liste des candidats à l’élection présidentielle du Bénin du 5 mars 2006

Liste des candidats à l’élection présidentielle du Bénin du 5 mars 2006

mercredi 1er février 2006, par Stephane Cottin

Ordre alphabétique des noms, sources = dépêches d’agences, voir in fine, et CENA, commission électorale nationale autonome

Voir notamment la décision de la Cour constitutionnelle : Décision EL -P 06 - 004 de la Cour Constitutionnelle relative aux candidats admis à prendre part à la présidentielle 2006

Num Prénom Nom Titre Parti Note
24 Richard Adjaho Renaissance du Bénin (RB)
26 Séverin Adjovi Ancien ministre (candidat en 2001) Rassemblement des démocrates pour la liberté et la reconstruction nationale (RDL-Vivoten)
3 Lionel Agbo Avocat (candidat en 2001) Congrès africain pour le renouveau démocratique (CARD)
16 Bruno Amoussou ancien ministre d’Etat (anc. Premier ministre de fait) (candidat en 2001) Parti social démocrate (PSD)
25 Yayi Boni ancien président de la Banque ouest- africaine de développement (BOAD)
4 Souley Dankoro entrepreneur
9 Antoine Dayori Ministre de la Culture, de l’artisanat et du tourisme
21 Adolphe Djimon Hodonou
20 Kamarou Fassassi Ministre des Mines, de l’Energie et de l’Hydraulique
12 Marcel-Didier Gbaguidi
14 Marie-Elyse Gbédo avocate et ancienne ministre du Commerce (1998-1999) (candidate en 2001)
11 Luc Marie-Constant Gnacadja Ancien ministre
22 Adrien Houngbédji ancien président du parlement béninois (candidat en 2001) Parti du renouveau démocratique (PRD)
6 Gatien Houngbédji Entrepreneur (candidat en 2001) Union pour le développement économique et social (UDES)
19 Antoine Idji Kolawolé président de l’Assemblée nationale
15 Ibrahima Idrissou entrepreneur
8 ? Léandre Kouéssan Djagoué Journaliste
23 Zul Kifl Salami Ministre d’Etat chargé du Plan, de la Prospective et du Développement
10 Lazare Sehouéto Ancien ministre
2 Richard Sénou banquier Banque mondiale
5 Galiou Soglo Renaissance du Bénin (RB)
18 Lehady Soglo Renaissance du Bénin (RB)
17 Daniel Tawéma Ancien ministre
7 Raphiou Toukourou président du Conseil économique et social
13 Janvier Yahouédéou Journaliste
1 Célestine Zanou ancienne directrice de cabinet de M. Kérékou
27 Edgar Alias Désistement
28 Yaro Sourakatou Désistement
29 Vincent Emmanuel Ahounou Recalé pour inaptitude médicale
30 Adébayo Ananie Recalé pour inaptitude médicale
31 Daniel Shalom Ancien ministre Recalé pour inaptitude médicale
32 Lary Egoundoukpè Recalé pour non paiement de la caution
33 Alidou Tamama Recalé pour non paiement de la caution

sources (tous droits réservés et (c) agences de presse)

http://www.jeuneafrique.com/

La Cour constitutionnelle retient 26 candidatures
BÉNIN - 30 janvier 2006 - PANAPRESS Des trente-trois dossiers de candidature enregistrées par la Commission électorale nationale autonome (CENA) pour la présidentielle béninoise du 5 mars prochain, vingt-six ont été définitivement retenues par la Cour constitutionnelle.

Selon la décision de la Cour rendue publique lundi à Cotonou, trois candidatures ont été recalées pour inaptitude médicale à la fonction du président de la République, à savoir celles de Daniel Shalom, Vincent Emmanuel Ahounou et Adébayo Ananie.

Deux autres candidatures, celles de Lary Egoundoukpè et Alidou Tamama, ont été rejetées pour non-paiement de la caution de 5 millions de francs CFA tandis que Edgar Alias et Yaro Sourakatou se sont désistés en faveur de l’ancien président de la Banque ouest- africaine de développement (BOAD), le Dr Yayi Boni.

Ainsi parmi les 26 candidatures autorisées par la haute juridiction figurent deux femmes, dont la candidate malheureuse au scrutin présidentiel de mars 2001, Marie Elise Gbédo, et Célectine Zanou, ancienne directrice du cabinet du président Mathieu Kérékou.

La liste comprend également huit habitués à la course présidentielle, notamment Me Adrien Hougbédji, président du Parti du renouveau démocratique (PRD), Bruno Amoussou, président du Parti social démocrate (PSD) et Lionel Agbo du Congrès africain pour le renouveau démocratique (CARD).

Les autres habitués sont Gatien Houngbédji de l’Union pour le développement économique et social (UDES) et Séverin Adjovi du Rassemblement des démocrates pour la liberté et la reconstruction nationale (RDL-Vivoten).

La Cour constitutionnelle a également autorisé les candidatures de trois membres du gouvernement actuel du président Mathieu Kérékou, à savoir le ministre d’Etat chargé du Plan et du Développement, Zul Kifu Salami, le ministre de la Culture, de l’Artisanat et du Tourisme, Antoine Dayori, et celui des Mines, de l’Energie et de l’Hydraulique, Kamarou Fassassi.

Outre ces candidatures, la haute juridiction a déclaré recevable les candidatures des présidents des grandes institutions du pays comme le président de l’Assemblée nationale, Antoine Idji Kolawolé, et celui du Conseil économique et social, Raphiou Toukourou.

Elle a aussi retenu celles de hauts fonctionnaires d’institutions internationales, en l’occurrence Yayi Boni de la Banque ouest- africaine de développement (BOAD) et Richard Sènou de la Banque mondiale.

On rappelle que les citoyens béninois devraient élire le 5 mars prochain, pour la quatrième fois depuis l’avènement de la démocratie dans le pays en février 1990, un président de la République.

http://www.republicoftogo.com/

Bénin : ça se bouscule à la présidence - 16/1/2006

Trente-trois dossiers de candidature à l’élection présidentielle au Bénin, dont le premier tour est prévu le 3 mars prochain, ont été déposés à la Commission électorale nationale autonome (CENA).

Les candidatures doivent encore être validées par la Cour constitutionnelle, après le paiement d’une caution de 5 millions de CFA (environ 7500 euros) par les candidats.
La Cour constitutionnelle publiera le 26 janvier la liste officielle des candidatures retenues.

Les candidats Adrien Houngbédji, ancien président du parlement béninois, et Bruno Amoussou, ancien ministre d’Etat (Premier ministre de fait), tous deux membres de la mouvance présidentielle, sont donnés favoris pour ce scrutin par la plupart des observateurs Béninois.

Parmi les 33 candidats figure deux femmes, Marie-Elyse Gbédo, avocate et ancienne ministre du Commerce (1998-1999) et Célestine Zanou, ancienne directrice de cabinet de M. Kérékou.

Pour la Renaissance du Bénin de l’ancien président Nicéphore Soglo (RB, principal parti d’opposition), en proie à des dissensions, trois candidats sont en lice : les deux fils de M. Soglo, Lehady et Galiou, ainsi que Richard Adjaho.

Le président Mathieu Kérékou, 72 ans, frappé par la limite d’âge fixée par la Constitution à 70 ans, a déjà annoncé qu’il ne se présenterait pas et qu’il ne changerait pas la Constitution, contrairement à ce qu’ont fait nombre de ses homologues sur le continent.

Son rival historique, l’ancien président Nicéphore Soglo, également frappé par cette limite d’âge, ne pourra pas se présenter non plus.

Selon la Constitution, les candidats doivent être de nationalité béninoise depuis 10 ans au moins et être âgés de 40 ans au minimum et 70 ans au plus. Ils doivent également fournir un dossier d’examens médicaux.

Sont également candidats, deux journalistes, Léandre Kouéssan Djagoué et Janvier Yahouédéhou ; un avocat, Lionel Agbo ; cinq anciens ministres, Daniel Shalom, Daniel Tawéma, Luc Marie Constant Gnacadja, Séverin Adjovi et Lazare Sehouéto ; trois ministres en fonction, Antoine Dayori, Kamarou Fassassi, Zul Kifl Salami.

On trouve aussi un banquier Richard Sènou, l’actuel président de l’Assemblée nationale Antoine Idji Kolawolé ; trois entrepreneurs Souley Dankoro, Gatien Houngbédji et Ibrahima Idrissou et l’actuel président du Conseil économique et social Raphiou Toukourou.

Enfin huit personnalités presque totalement inconnues ont également fait acte de candidature.

Depuis le rétablissement de la démocratie au Bénin en 1990 c’est la première fois qu’autant de personnalités font acte de candidature à l’élection présidentielle.

Pour mémoire, le dernier gouvernement Kérékou

http://www.jeuneafrique.com

Kérékou réaménage le gouvernement béninois
BÉNIN - 28 janvier 2006 - PANAPRESS Le président Mathieu Kérékou a procédé à un réaménagement de son équipe gouvernementale en remplaçant l’ancien ministre d’Etat, chargé de la Défense nationale, Pierre Osho, par un Colonel de la gendarmerie à la retraite, Martin Dohou Azonhiho, a annoncé vendredi soir la radio nationale béninoise.

Voici la composition du gouvernement réaménagé :

Président de la République, chef de l’Etat, chef du gouvernement : Mathieu Kérékou

Ministre d’Etat chargé du Plan, de la Prospective et du Développement : Zul Kiff Salami (inchangé)

Ministre d’Etat chargé de la Défense : Martin Dohou Azonhiho (Colonel de la gendarmerie à la retraite, nouveau)

Ministre de la Justice, de la Législation et des Droits de l’Homme : M. Sossa Dorothé (inchangé)

Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité et de la Décentralisation : Général Seydou Mama Sika (inchangé)

Ministre des Affaires étrangères et de l’intégration africaine : Rogatien Biaou (inchangé)

Ministre des Finances et de l’Économie : Cosme Sehlin (inchangé)

Ministre chargé des relations avec les Institutions, la Société civile et les Béninois de l’extérieur : Valentin Aditi Houdé (inchangé)

Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche : Fatiou Akplogan (inchangé)

Ministre de l’Industrie, du Commerce et de la Promotion de l’emploi : Massiatou Latoundji (inchangée)

Ministre des Mines, de l’Energie et de l’Hydraulique : Kamarou Fassassi (inchangé)

Ministre des Travaux publics et des Transports : Mme Marie Jeanne Omichessan (inchangée)

Ministre de l’Environnement, de l’Habitat et de l’Urbanisme : Jules Codjo Agossa (inchangé)

Ministre de la Fonction publique, du Travail et de la réforme administrative : Aboubacar Arouna (inchangé)

Ministre des Enseignements primaire et secondaire : Rafiatou Karimou (inchangée)

Ministre de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle : Alain François Adihou (inchangé)

Ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique : Kémoko Bagnan (inchangé)

Ministre de la Santé publique : Dr Dorothée Akoko Gazard (inchangée)

Ministre de la Protection sociale et de la solidarité : Léa Hounkpè (inchangée )

Ministre de la Culture, de l’artisanat et du tourisme : Antoine Dayori (inchangé)

Ministre de la Jeunesse, des Sports et loisirs : Jean Baptiste Edayé (inchangé)

Ministre de la Communication et de la promotion des technologies nouvelles : Frédéric Dohou (inchangée)

Pierre Osho, alors ministre d’Etat chargé de la Défense nationale, avait démissionné de son poste le mercredi 11 janvier dernier pour protester contre le blocage du financement de l’élection présidentielle prévue en mars prochain.

L’ensemble des besoins pour la préparation, l’organisation, la gestion, l’appui et le contrôle du scrutin est évalué à 31,8 milliards de FCFA dont 19,8 milliards pour la CENA.

En novembre dernier, le ministre des Finances et de l’Economie, Cosme Sèhlin, avait déclaré devant l’Assemblée nationale que les difficultés économiques du pays ne permettent pas au gouvernement de débloquer les 31,8 milliards de FCFA nécessaires à l’organisation de la présidentielle.


Politique : Position sur le bulletin unique : Les 26 candidats définitivement fixés
Posté le 06 February 2006 à 02:30:56 par willeandre

Position sur le bulletin unique : Les 26 candidats définitivement fixés sur leur sort

Si la position occupée sur le bulletin unique peut se révéler déterminante pour la sensibilisation des électeurs et pour le choix de ses derniers, les 26 candidats à la présidentielle du 05 mars prochain, savent désormais à quoi s’en tenir. Le tirage au sort visant à les départager a eu lieu le vendredi 03 février dernier au Palais des Congrès de Cotonou.

L’importance de la séance ayant consacré ce tirage au sort est manifeste. Aussi, les candidats ont-ils, à défaut de venir eux-mêmes, envoyer des hommes de main pour les représenter, même si certains comme l’image de Kuessan Léandre Djagoué, étaient carrément absents et que l’huissier de justice qui officiait a dû tirer pour eux. En tout cas, Me Marie Elise Gbèdo, Gatien Houngbédji, Raphiou Toukourou, Richarg Sènou, Luc Marie-Constant Gnacadja, Janvier Yahouédéou et Me Lionel Agbo étaient présents. Des représentants de taille étaient également là : Ismaël Tidjani Serpos pour Me Adrien Houngbédji, Me Abraham Zinzindohoué pour Léhadi Soglo, Emmanuel Golou pour Bruno Amoussou ou encore Adam Soulé Ibrahim pour Daniel Tawéma, Faustin Dahito pour Lazare Sèhouéto et Guy Amédée Adjanohoun pour Sévérin Adjovi etc... En tout cas, tous étaient pratiquement là ou représentés, à la grande joie du président de la CENA, Sylvain Nouwatin qui n’a pas manqué de les remercier pour avoir fait le déplacement.
Il fut ensuite procédé à l’appel des candidats par l’huissier Me Robert Bonou, dans l’ordre de dépôt des dossiers de candidature à la CENA. Puis, le président de la CENA informera l’assistance que les photos et/ou logos seront disposés horizontalement de la gauche vers la droite sur le bulletin. Mais, quelques minutes plus tard, après le tirage pour le compte du candidat Kuessan Léandre Djagoué qui obtint le numéro 8, certains représentants évoqueront une question qui aurait dû être préalable. Il s’agit de déterminer à l’avance combien de photos il y aurait par rangée. Quelques minutes de débats, empreints parfois de suspicion contre la CENA qui pourrait, à sa guise, faire des combinaisons. L’importance de ce détail réside dans le fait qu’en fonction du nombre de photos par ligne et du numéro tiré, un candidat pourrait se retrouver en bout de ligne ou au milieu, ce qui pourrait influer sur sa manière d’orienter les électeurs. Sur champ, la formule a été trouvée par la CENA de faire un bulletin avec 28 cases à raison de 4 photos par rangée horizontale. Les candidats étant au nombre de 26, il y aura ainsi 2 fois 3 rangées de 4. Ce qui équivaut à 24. Une rangée intermédiaire, la quatrième dans le sens de la verticale, comportera une photo à chaque extrémité. Les deux cases du milieu seront fusionnées pour contenir un message du genre certainement de « République du Bénin : CENA-Présidentielle 2006, 1er tour ».
Cela fait, les opérations pouvaient enfin reprendre. Après le tirage effectué pour Kuessan Léandre Djagoué, Ismaël Tidjani Serpos tirera le n°22 pour Me Adrien Houngbédji. Me Marie Elise Gbèdo se retrouvera au 14, pendant que Célestine Zanou aura l’honneur d’occuper la case n° 1 et que Sévérin Adjovi sera logé au 26. Les autres angles, soient les cases 4 et 23 seront respectivement occupés par Soulé Dankoro et Zul Kifl Salami. Quant aux autres candidats, ils seront logés ainsi qu’il suit : Richard Sènou (2), Lionel Agbo (3), Galiou Soglo (5), Gatien Houngbédji (6), Raphiou Toukourou (7), Antoine Dayori (9), Lazare Sèhouéto (10), Luc Marie-Constant Gnacadja (11), Marcel Didier Gbaguidi (12), Janvier Yahouédéou (13), Idrissou Ibrahima (15), Bruno Amoussou (16), Daniel Tawéma (17), Léhady Soglo (18), Antoine Kolawolé Idji (19), Kamarou Fassassi (20), Adolphe Djimon Hodonou (21), Richard Adjaho (24) et Boni Yayi (25). (Voir l’esquisse du bulletin unique pour mieux comprendre).

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0