Accueil > Techniques de la documentation juridique > Théories > Documents libres, open source, open access. > Open access et doctrine juridique

Open access et doctrine juridique

jeudi 19 octobre 2006, par Stephane Cottin

De nombreux posts vantent depuis quelques semaines le dynamisme réjouissant de la "blawgosphère" (le - pas si - petit monde des blogueurs juridiques) : chez le professeur Rolin (Juriblogs et « libération de la parole universitaire », tag blawg sur le site du Professeur Rolin), sur le Marlene’s Corner (Des blawgs en pagaille, ou plus généralement, des blogs académiques).

A mon avis, tout ceci est à mettre en perspective avec l’évolution naturelle de la doctrine vers les archives ouvertes en particulier et l’open access en général. Je ne saurai que trop vous conseiller de suivre avec attention, entre autres, les informations marquées du
mot clef "archives ouvertes" sur affordance.info, ou, pour les anglophones, la lecture vivifiante (voire vigoureuse, Harnad n’y mâche jamais ses mots, ça change de la langue de bois), des débats sur la liste Jisc-Repositories. Je vous signale en particulier, parmi les débats ouverts en octobre 2006 sur Jisc-Repositories, celui sur l’ouverture en Australie d’un débat gouvernemental sur les droits de l’open access OAK (Open Access to Knowledge) project (Announcing the release of the OAK Law Project Report). Une sorte de mise en abîme du débat (et j’adore surtout la citation de l’auteur du message, Paula Callan en exergue du message : "You see, I don’t believe that libraries should be drab places where people sit in silence, and that’s been the main reason for our policy of employing wild animals as librarians." Monty Python’s Flying Circus )

Un autre message très utile concerne l’annonce du 10e anniversaire de la Bibliographie sur l’édition universitaire en ligne (64e édition) : http://epress.lib.uh.edu/sepb/sepb.html (10th Anniversary Version of Scholarly Electronic Publishing Bibliography (Charles W. Bailey, Jr.))

Mais il faut surtout lire le débat enflammé autour du thème du Harnad Model", bourré d’éléments utiles pour alimenter la réflexion sur la question clef = "est ce que le modèle de l’archive ouverte coûte ou rapporte de l’argent ? et à qui ?"

Pour en revenir au thème de cet article, celui de l’impact direct de l’open access sur la doctrine juridique, encore une fois, le L E G A L E D U C A T I O N A B S T R A C T S, Vol. 3, No. 30 : October 19, 2006, offre une pépite :

Bodie, Matthew T., "Open Access in Law Teaching : A New Approach to Legal Education" . Lewis & Clark Law Review, Forthcoming Available at SSRN : http://ssrn.com/abstract=936435

Contact : MATTHEW T. BODIE
Hofstra University - School of Law, St. Louis
University School of Law

Auth-Page : http://ssrn.com/author=333274

Full Text : http://ssrn.com/abstract=936435

ABSTRACT : The "open access" movement seeks to change our approach
to the distribution of scholarship in the fields of science,
medicine, the social sciences, and law. This Essay argues for the
application of these principles to legal education itself. Open
access would mean greater flexibility, interaction, and
innovation in the creation of course materials. It would lead to
new teaching methods and new forms of feedback between student
and professor. Open access centers on particular legal subject
areas could facilitate national and international collaboration.
Ultimately, the open access law school would ameliorate the
growing standardization and commodification of legal education by
drawing on global pools of information while at the same time
providing more localized feedback to individual students.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0