Accueil > Vie et moeurs de la documentation juridique > Des nouvelles du monde merveilleux de l’édition juridique > Humour et édition juridique

Humour et édition juridique

vendredi 1er décembre 2006, par Stephane Cottin

Au moment de sa sortie, en octobre 2005, je m’étais acheté l’ouvrage Introduction au droit martien, Textes choisis et présentés par Hervé Croze, Auteur(s) : Philibert Ledoux

Je pensais trouver là un ouvrage drôle offrant une approche décalée d’un ouvrage de doctrine juridique. En fait je fus bizarrement et paradoxalement assez déçu par la qualité du livre, pas si drôle que ça, et en fait plus proche des travaux de jurisfictio, dont le professeur Olivier Jouanjan s’est fait un hérault avec son droit syldave (voir les commentaires sous l’article de ce blog Les nouveaux commandements du contrôle de la production législative... in Mélanges Troper 2006 par Véronique Champeil-Desplats)

On aurait pu croire, comme le dit l’accroche commerciale de la boutique lexis-nexis qu’il s’agit du premier roman juridique ! [1]. Ce qui n’est pas sûr, surtout quand on a écouté la merveilleuse émission du 11 novembre 2006 du Bien Commun, avec Richerd Weisberg, Droit et litterature et sa notion de Poethics, ou de Legal Writing (voir aussi ici sur le SSRN Legal Writing) propre aux études juridiques aux USA et dont nous ferions bien de nous inspirer un peu pour nos étudiants.

Toujours est-il que je n’ai jamais eu le temps de faire une fiche sur ce blog à propos de l’ouvrage sur le droit martien. Peut-être que je n’en avais pas envie. Or, il y a quelques jours, je recevais une pub LexisNexis vantant les mérites d’un nouvel ouvrage qui est désormais présenté aussi dans la recherche de similarité sur Amazon qui donnera donc un autre ouvrage des éditions Litec : Le droit n’est pas si vil

Je l’ai acheté, pensant là aussi me tenir les côtes en riant des bonnes blagues de potache ("est ce que je vais pouvoir rentrer dans la fente successorale ?", ouaf ouaf ouaf... et autres kolossal finesses).

Et bien non. Désolé.

Peut-être que je n’ai plus l’âge. Mais je n’ai pas ri.

Sur la fiche Amazon du "droit n’est pas si vil" il y a déjà un commentaire, court et enthousiaste, d’un lecteur qui n’est autre qu’Hervé Croze, l’auteur de l’introduction au droit martien

Je devais être dans un mauvais jour, je vais me forcer à le relire. C’est peut-être que l’objet de ce livre ne porte que sur le droit privé, et que cette branche du droit ne m’a jamais fait rire. Je dois préférer me poiler avec le droit public... ou alors j’ai vieilli.

Notes

[1Notez aussi que l’accroche "Le droit est un roman" est celle d’un de mes sites de chevet de la blogosphère juridique Paxatagore, autre génie de la jurisfictio

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0