Accueil > Articles juridiques > Droit des nouvelles technologies > La démocratie participative > Démocratie participative >> II. E-gouvernement

Démocratie participative >> II. E-gouvernement

mercredi 22 septembre 2004, par Marc-Alexandre Cartiant

L’e-gouvernement peut prendre deux formes : la
consultation initiée par le gouvernement auprès des citoyens (le G2C : Gouvernment
to Citizens) et l’initiative citoyenne (le C2G : Citizen to Gouvernement).

L’e-gouvernement suscite des espoirs quant au renouveau de
la démocratie participative.

Il aboutirait à :


une plus forte implication du citoyen dans les décisions
publiques, facteur de légitimation de l’action politique ;


un contrôle démocratique permanent, incitant ainsi à une
meilleure réactivité des gouvernants ;


un dépassement éventuel des limitations propres aux
procédures électorales ordinaires (réductions des coût des élections, plus
grande accessibilité, ...)

L’e-gouvernement constituerait ainsi une évolution de la
société de l’information et assurerait à terme l’avènement de la démocratie
directe.

Cependant, il n’y a pas d’e-gouvernement sans information
compréhensible et accessible par tous.

Plus facile à dire qu’à faire. Le problème se pose déjà en
termes physiques. Bien que le développement d’un réseau de communication haut
débit progresse[1],
l’ensemble du territoire n’est pas encore couvert.

De plus, l’e-démocratie (voire supra) présuppose la
structuration de l’information ainsi qu’un niveau d’éducation suffisant de la
population (qu’il s’agisse de la maîtrise des NTIC ou, plus encore, des
connaissances nécessaires à une participation authentique).

Plus accessible dans la période à venir apparaît la mise
en œuvre du vote électronique.

 

III.E-GOUVERNEMENT

a)Une évolution de la gouvernance ... ?


1)G2C : Government to Citizen (relation top-down ou descendante)

Une relation malaisée

Le G2C local : un exemple, Gangnam-gu

2)Relation C2G

La « pétition pour le débat » : une forme efficace de C2G ?

La mise en œuvre technique


b)e-vote

1)Quel e-vote pour quel usage ?

Machine à voter

Kiosque


E-vote par correspondance

2)L’e-vote satisait-il aux exigences du vote démocratique ?

Aller à la table des matières générale
Remerciements et téléchargement de la version intégrale



[1]France Telecom s’est engagé à avancer d’un an
les objectifs du "Plan haut débit pour tous" annoncé en juin 2003. En
conséquence, 90% de la population française devrait être couverte par
l’Internet haut débit d’ici la fin de l’année... et non fin 2005, comme cela
avait été initialement annoncé. La LEN récemment promulguée n’est pas étrangère
à cette décision : la loi sur la confiance en l’économie numérique accorde
des prérogatives étendues pour gérer des infrastructures télécom.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0