Accueil > Techniques de la documentation juridique > Méthodes > Thésaurus juridiques > Rameau et le domaine juridique

Rameau et le domaine juridique

samedi 27 septembre 2003, par Stephane Cottin

Suite à la nouvelle version (2006) de l’article de Brigitte Turquet (B.A.ba de la liste Rameau...), cet article a lui aussi été légèrement mis à jour.

Rappel (!) RAMEAU (Répertoire d’autorité-matière encyclopédique et alphabétique unifié) est "le langage d’indexation élaboré et utilisé par la Bibliothèque nationale de France, les bibliothèques universitaires, ainsi que de nombreuses autres bibliothèques de lecture publique ou de recherche."

On trouvera sur le site de la BNF, un guide d’utilisation du langage : les explications des principales abréviations et des codes typographiques sur les notices sont ici.

En effet, la liste d’autorité RAMEAU est en ligne et consultable gratuitement, et selon différents modes, mais il faut avoir au préalable bien compris le fonctionnement général de Rameau et de ses notices avant d’en apprécier le contenu.

On peut désormais accéder aux notices d’autorités RAMEAU en allant directement sur http://catalogue.bnf.fr/jsp/recherc... ou plus efficacement en allant sur la page d’accueil du Catalogue de la BNF BN Opale Plus et en cliquant en bas à gauche sur la "recherche autorités RAMEAU"

Ainsi, Rameau est un liste d’autorité-matière... Derrière ce jargon de bibliothécaire, on trouve ainsi l’outil essentiel d’indexation matière des plus grandes bibliothèques de France, ainsi qu’un lien vers les autres langages classificatoires universels que sont la CDD (Classification décimale Dewey) et le LCSH (Library of Congress Subject Heading). Attention, il ne s’agit pas d’un thésaurus universel, même s’il en présente les principaux éléments, notamment dans les liens entre les termes. A la différence d’un thésaurus, Rameau n’est pas complètement préconstitué et, littéralement, "vit", comme un langage, grâce à ses règles combinatoires (toujours dans le jargon, on dit que c’est un langage précoordonné).

Pour autant, la masse de travail réalisé par les réseaux Rameau (et ’Lamech’ avant 1986...) permet, dans certains cas, d’aider à la rédaction d’un plan de classement pour un centre de documentation spécialisé.

Une judicieuse précision de Brigitte Turquet (juin 2006)
Je me permets d’insister sur le fait que la liste Rameau n’est pas
un plan de classement
 : c’est un outil linguistique destiné à
l’indexation sujet et à la recherche des documents par sujet dans
les catalogues informatisés des bibliothèques, et destiné seulement
à cela .

Les plans de classement utilisés en bibliothèques de droit sont
issus des classifications universelles, telles que la CDD, ou la LCC
(Library of Congress classification), ou des classifications
particulières, comme celle de la BIU Cujas (je vous adresse notre
classification en droit : vous verrez que la summa divisio et les
grandes catégories de notre système de droit civil sont respectées
 !). Les plans de classement peuvent parfois être utilisés pour des
recherches sujet dans les catalogues informatisés, mais, ils le sont
peu actuellement (ils permettent cependant des recherches par grands
domaines du droit, par exemple, dans les interfaces professionnels
des catalogues...). Cependant, quelques bibliothèques (ou autres
organismes ?) utilisent ou combinent l’indexation et la recherche à
l’aide de ces 2 outils linguistiques que sont les plans de
classement et les thésaurus.

C’est vrai que je n’avais pas été assez clair : Rameau peut "aider à constituer un plan de classement" (dans certains cas) mais ce n’en est pas un

Prenons l’exemple du droit :

Sur l’outil de consultation des notices faites une recherche sur une notice comprenant le mot droit

On tombe très vite sur la notice d’autorité :


NC-S (pour Nom Commun - tête de vedette ou subdivision) Droit [+subd. géogr.]

S’emploie également en subdivision [+ subd. géogr.] à tous sujets noms communs, à l’exception des sujets juridiques, pour leur aspect juridique ou le droit qui leur est applicable, par ex. : Sécurité sociale — Droit ; Télécommunications — Droit. - Ne pas employer aux catégories de personnes et groupes ethniques, voir la subdivision Statut juridique

Cette subdivision peut être suivie des subdivisions applicables aux sujets juridiques. - Pour l’application générale de cette subdivision, voir le chapitre "Droit" du Guide d’indexation (Règles)

EP (Employé Pour = mots rejetés pour l’indexation)
- Droit positif
- Ordre juridique
- Régime juridique
- Science du droit
- Sciences juridiques
- Système juridique
- Systèmes juridiques

TA (Termes Associés, cousinages sémantiques)
- Contribution au droit
- Et le droit
- Statut juridique

- Voir aussi aux systèmes juridiques non nationaux et aux grandes branches du droit, par ex. : Droit européen ; Droit pénal
- Voir aussi aux vedettes spécifiquement juridiques, par ex. : Procédure pénale ; Responsabilité (droit)
- Voir aussi la subdivision Contribution au droit aux personnes dont le droit n’est pas l’activité principale
- Voir aussi la subdivision Et le droit aux personnes et collectivités
- Voir aussi la subdivision Statut juridique [+ subd. géogr.] aux catégories de personnes et groupes ethniques, par ex. : Enfants — Statut juridique

TS (Termes Spécifiques = termes hiérarchiquement inférieurs, fils, au contraire de "TG, Termes génériques", inusité ici puisqu’on est en tête de sub-division (NC-S)
- Actes juridiques
- Déréglementation
- Doctrine juridique
- Équité
- Illégalité
- Intérêt (droit)
- Juridiction
- Jurisprudence
- Juristes
- Justice
- Justice — Administration
- Législation
- Lois
- Lois locales
- Primauté du droit
- Tribunaux
- Sciences et droit

Equiv. LCSH :
- Law (May Subd Geog)
- Law and legislation (May Subd Geog)
- Jurisprudence (May Subd Geog)

Domaine(s) : 340 (CDD)

Notice n° : frBN00176526X Origine : RVM

Cré. : 1984/05/24 Maj. : 1999/10/12


On remarque l’absence des deux termes apparemment évident pour tout juriste : la summa divisio de ses chères études entre droit privé et droit public.

Ces deux notices existent, mais ont des statuts radicalement différents.

Droit privé est une "tête de vedette", donc en haut de hiérarchie, et déconnecté de la notice droit

Droit public est un terme spécifique de la notion Science politique

Ajout Brigitte Turquet de juin 2006 :

Ce problème que vous avez relevé à très juste titre est résolu : la
notice "Droit" a été modifiée sur ma demande, et contient maintenant
en TS : "Droit public" et "Droit privé".

Il y aurait beaucoup d’autres notices à modifier dans le domaine
juridique, ...


NC-T Droit privé [+subd. géogr.]

Sous cette vedette, on trouve les documents sur l’ensemble des règles de droit qui régissent les rapports entre particuliers (personnes privées)

TS
- Droit civil
- Droit commercial
- Droit du travail
- Droit international privé
- Droit social
- Rétroactivité des lois

Equiv. LCSH : Civil law (May Subd Geog)

Domaine(s) : 340


NC-T Droit public [+subd. géogr.]

TG
- Science politique

TS
- Droit administratif
- Droit constitutionnel
- Droit international
- Droit militaire
- État — Responsabilité
- Droit pénal
- Droit fiscal
- Personnes publiques
- Finances publiques — Droit
- Urgence (droit public)

Notice n° : frBN00176531X Origine : RVM

Cré. : 1985/05/29 Maj. : 1982/12/21


On atteint ici déjà les limites de ce langage pour un centre de documentation juridique : la pierre angulaire de la façon de pensée séculaire de tous les juristes romano-germaniques est fissurée dès l’approche initiale du classement.

Pour autant, sur des points particuliers, on pourra s’inspirer des développements issus de Rameau, par exemple pour le Droit administratif (TS de droit public, évidemment)


NC-T Droit administratif [+subd. géogr.]

EP
- Administration — Droit
- Administration publique — Droit

TG
- Droit public
- Science politique

TA
- Administration publique

TS
- Actes administratifs
- Administration locale — Droit
- Arbitrage (droit administratif)
- Autorités administratives indépendantes
- Concessions (droit administratif)
- Contentieux administratif
- Contrats administratifs
- Contrôle juridictionnel de l’administration
- Décentralisation administrative — Droit
- Délégation des pouvoirs (droit administratif)
- Domaine public
- Droit communal
- Droit public économique
- Entreprises publiques — Droit
- Établissements publics — Droit
- État — Responsabilité
- Excès de pouvoir (droit administratif)
- Fonction publique
- Fonctionnaires — Responsabilité
- Marchés publics — Droit
- Médiateur
- Ordres professionnels
- Police administrative
- Pouvoir disciplinaire
- Pouvoir discrétionnaire (droit administratif)
- Pouvoir hiérarchique
- Pouvoir réglementaire
- Prescription extinctive (droit administratif)
- Procédure administrative
- Recours administratifs
- Règlements (droit administratif)
- Relations administration-usagers
- Sanctions administratives
- Services publics — Droit
- Tribunaux administratifs
- Tutelle administrative
- Voies d’exécution (droit administratif)
- Commissaires du gouvernement
- Légalité
- Enquêtes publiques préalables
- Confiance légitime (droit)

Equiv. LCSH : Administrative law (May Subd Geog)

Notice n° : frBN00206491X Origine : RVM

Cré. : 1985/05/29 Maj. : 1995/09/25


Riche, non ?

Et chaque notice de termes spécifiques se déplie aussi, offrant encore des pistes classificatoires.

P.-S.

[Ajout du 16 décembre 2003]

Brigitte Turquet nous propose ici son "B.A. Ba du thésaurus Rameau"

1 Message

  • > Rameau et le domaine juridique Le 8 décembre 2003 à 18:16, par Turquet Brigitte

    Bonjour,

    Je réagis très tardivement à votre article sur "Rameau et le domaine juridique", et je m’en excuse !
    La lacune majeure que vous signalez concernant la summa divisio du Droit va être comblée, j’espère, par le "Centre national Rameau". Vous pouvez voir ma proposition de modification de la vedette "Droit" sur le site Rameau des propositions :
    http://webapp.bnf.fr/rameau/scripts/consult.htm
    (Dans la rubrique "Vedette", taper "Droit").
    Pour voir l’ensemble des propositions en droit, taper "340" dans "Code domaine")

    A part cela, je souhaitais relever seulement un point de votre article : la liste Rameau ne peut en aucun cas être considérée comme un plan de classement, comparable à la CDD (Dewey). C’est une liste de vedettes (concepts) hiérarchisées, mais dont le seul but est de permettre la recherche par sujets dans les catalogues de bibliothèques. Alors qu’un plan de classement, tel que la CDD, sert avant tout à classer des documents sur des rayons (même si un tel plan peut servir aussi à la recherche documentaire bien-sûr...)

    Par ailleurs la liste "LCSH" (Library of Congress Subject Headings), que vous signalez, est également une liste de vedettes matières en langue anglaise (équivalent et "ancêtre" de Rameau). Il ne faut pas la confondre avec la LCC (Library of Congress Classification), qui, elle, est bien le plan de classement de la Library of Congress : cette classification (très bien adaptée à chaque droit national) obéit à une logique très différente de la CDD.

    Pour information : la BIU Cujas, ainsi que quelques BU de droit, ont adopté un plan de classement qui leur est propre (car la CDD est très mal adaptée aux systèmes de droit civil, et la LCC a une notation qui n’est pas décimale, ce qui rend son usage difficile dans la recherche documentaire infomatisée....

    Pour terminer, nous sommes conscients des nombreuses lacunes et imperfections de Rameau (toutes les critiques ou suggestions sont donc les bienvenues). Mais cette liste a malgré tout le mérite d’exister et de constituer un langage commun pour toutes les bibliothèque publiques francophones...

    Bien cordialement

    Brigitte Turquet, Consevateur,
    Coordonatrice Rameau à la BIU Cujas

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0